Le projet

UN SKIPPER ET TROIS PARTENAIRES S’UNISSENT POUR SENSIBILISER À LA
PRÉSERVATION DES OCÉANS

TIME FOR OCEANS :  UN APPEL POUR UNE CAUSE UNIVERSELLE 

SUEZ, Bouygues Construction et la ville de Boulogne-Billancourt : trois partenaires déjà fortement engagés dans le développement durable s’unissent autour du projet proposé par Stéphane Le Diraison. L’objectif étant de porter un message universel et fédérateur : la préservation des océans est une action multi acteurs qui engage collectivement les institutions, les entreprises et les citoyens. Chacun peut agir à son niveau pour contribuer à la protection de l’environnement. Pour les entreprises, il s’agit d’intégrer la donnée développement durable dans tous leurs projets. Pour les citoyens, cela passe par des petits gestes du quotidien qui, mis bout à bout, peuvent avoir un effet significatif.

« Il y a une prise de conscience très forte sur ces problématiques depuis quelques années, nous sommes davantage sensibilisés », souligne Stéphane Le Diraison. « Cette prise de conscience doit être accentuée et suivie d’effets. Le projet Time For Oceans n’a pas la prétention de sauver le monde, mais il peut apporter sa contribution à cette évolution. L’océan est un bien collectif sans frontière, notre objectif est de faire qu’il appartienne à tous et non à personne. »

 

IL EST (ENCORE) TEMPS D’AGIR !

Time For Oceans est un cri d’alarme, un message d’espoir compréhensible par tous : oui, l’océan est en danger, mais cela n’est pas inéluctable, à condition d’agir vite  et  ensemble.

SAUVER LES OCÉANS POUR SAUVER LA TERRE Les océans représentent 70 % de la surface de la planète. Ils sont au cœur de toutes les régulations climatiques (ils limitent notamment le réchauffement de la terre) et indispensables pour l’équilibre de la planète. Ils sont la base de la vie, la matrice, la ressource. Si on veut protéger la vie sur terre, l’un des meilleurs leviers d’actions est de préserver les océans. Or, la grande majorité de la pollution des océans vient des activités humaines sur terre. La pollution tellurique (plastiques, pollutions agricoles, rejets de nutriments et pesticides, eaux usées non traitées…) représente en effet environ 80% de la pollution marine à l’échelle mondiale. Il faut donc (ré)agir depuis la terre pour sauver les océans et éviter que notre planète ne se dégrade trop rapidement.

DES ACTIONS CONCRÈTES AUTOUR DU DÉVELOPPEMENT DURABLE Engagés autour d’une même cause, la transition vers le développement durable, les partenaires du projet sensibiliseront leurs collaborateurs en interne mais aussi le grand public, à travers des actions très concrètes : conférences thématiques, web-séries pédagogiques, témoignages depuis la mer, prises de parole dans les médias, supports éducatifs… Le bateau TIME FOR OCEANS se concentrera pour sa part sur l’utilisation des énergies renouvelables et une gestion rigoureuse des déchets, en mer comme à terre. Durant les courses auxquelles il participera, Stéphane Le Diraison proposera également des défis aux personnes qui le suivent. Autant d’actions concrètes et de ressources citoyennes qui seront mises à disposition du public pour un futur que chacun veut durable.