Annonce du co-skipper pour la Transat Jacques Vabre

By in
423
Annonce du co-skipper pour la Transat Jacques Vabre
Dans deux semaines (3 août), Stéphane Le Diraison prendra le départ de la 48e Rolex Fastnet Race à Cowes (Ile de Wight), une grande classique bisannuelle de la course au large qui réunira un plateau inédit en IMOCA. Pour cette course en double, Stéphane sera appuyé de son boat captain François Guiffant.
Inscrit au calendrier de l’IMOCA Globe Series (Championnat du Monde IMOCA, dont Stéphane occupe la 3e place), ce parcours de 608 milles à destination de Plymouth, qui passera par le rocher du Fastnet, offrira un test essentiel pour le duo de Time For Oceans en vue de la Transat Jacques Vabre. Après la Bermudes 1000 Race (en solitaire) puis l’ArMen Race (en équipage), Stéphane Le Diraison va prendre part à sa troisième épreuve de la saison, la Rolex Fastnet Race. Organisée tous les deux ans depuis 1925, c’est une épreuve mythique de la course au large. Les concurrents partent de Cowes, virent le phare du Fastnet puis « redescendent » vers Plymouth, soit un parcours de 608 milles. En IMOCA, cette course sélective pour le Vendée Globe se dispute en double et le skipper de Time For Oceans a donc dû choisir son binôme…

François Guiffant, technicien hors pair et navigateur expérimenté
« Je voulais partir aux côtés d’un navigateur expérimenté en IMOCA, qui a de très bonnes compétences techniques et avec qui je m’entends bien. François Guiffant coche toutes ces cases », explique Stéphane Le Diraison qui embarquera donc son boat captain pour participer à la Rolex Fastnet Race puis à la Transat Jacques Vabre. « Depuis 15 ans, François a accumulé une énorme expérience en IMOCA en préparant les bateaux de skippers comme Jérémie Beyou, Vincent Riou, Jean-Pierre Dick. Il a aussi beaucoup navigué. Cette double casquette de technicien et de skipper est un vrai plus. François me donne plein de petits conseils qui me simplifient la vie en mer. Sur l’eau, il m’amène un recul sur ma façon de naviguer. Cette remise en cause est intéressante. »

Un boat captain en immersion
Entré en début d’année dans le team de Stéphane Le Diraison, François Guiffant adhère totalement au projet Time For Oceans, aussi bien du point de vue technique que de celui du message sur la préservation des océans. « Le fait de participer aux courses en double avec Stéphane permet d’effectuer de vrais tests grandeur nature », dit-il. « Passer du temps en mer tous les deux sur des longues durées me permettra de voir comment Stéphane vit à bord. Cela me donnera aussi des idées pour les évolutions à venir sur le bateau. »

Une carte à jouer
La Rolex Fastnet est une régate au contact, dont l’issue va se jouer sur des détails. « Sur cette course, on peut s’attendre à une météo variée. Il faut gérer les effets de site, les courants, ce qui offre des opportunités », précise Stéphane Le Diraison. « Dans ces conditions, les désavantages liés à l’âge du bateau s’atténuent. C’est le type de parcours sur lequel Time For Oceans peut performer. Nous aborderons cette course sans retenue. Il y aura un match intéressant avec les autres IMOCA de la génération du Vendée Globe 2008. »

Rôder le duo pour la Transat Jacques Vabre
Pour Stéphane Le Diraison et François Guiffant, la Rolex Fastnet Race est une étape en vue de la Transat Jacques Vabre, dont le départ sera donné le 27 octobre au Havre. « C’est une très bonne opportunité de se calibrer, de trouver notre rythme, de confirmer que nous sommes en phase dans la façon de naviguer et d’envisager le projet », confirme Stéphane. « On apprend encore à se connaître tous les deux », confie de son côté François. « La Fastnet Race va permettre de rôder notre duo. Nous échangeons beaucoup, tout se passe bien. C’est agréable car Stéphane est à l’écoute, ouvert à la discussion. »

54321
(0 votes. Average 0 of 5)
Leave a reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *