Stéphane Le Diraison et François Guiffant, un duo donnant-donnant !

By in
322
Stéphane Le Diraison et François Guiffant,  un duo donnant-donnant !

Dans une semaine, le samedi 3 août, Stéphane Le Diraison et François Guiffant participeront à la Rolex Fastnet Race. Réunissant un plateau de grande qualité en IMOCA, cette course mènera le duo de Time For Oceans de Cowes (Ile de Wight) à Plymouth, en passant par le rocher du Fastnet, soit un parcours de 608 milles. En embarquant son boat captain pour la Fastnet Race puis la Transat Jacques Vabre, Stéphane Le Diraison bénéficiera du regard extérieur d’un technicien hors pair. Quant à François Guiffant, il profitera de ces immersions pour mieux appréhender les évolutions à venir sur l’IMOCA Time For Oceans.

Technicien, navigant : la double casquette de François Guiffant

François Guiffant est une figure bien connue du milieu de la course au large. Il a accumulé une grande expérience sur divers supports et œuvré en tant que préparateur aux côtés de grands skippers IMOCA comme Jérémie Beyou, Vincent Riou, Jean-Pierre Dick ou Bernard Stamm. « Cela fait une quinzaine d’années que je navigue sur des IMOCA avec des marins très bons en solitaire, donc forcément, j’ai appris beaucoup de choses », explique François qui est à la fois un excellent technicien et un navigateur aguerri. Il a porté ses propres projets en Mini 6.50, en Figaro et a bien failli être au départ de la Route du Rhum 2018 en IMOCA. Entré en début d’année dans le projet Time For Oceans, François Guiffant assure le rôle de boat captain, tout en participant aux courses en double avec Stéphane Le Diraison.

« Une remise en cause intéressante »

Le profil de François Guiffant est très intéressant, et plutôt rare. D’où l’intérêt pour Stéphane Le Diraison de l’emmener à ses côtés en course. « Le choix d’un équipier, c’est toute une alchimie », souligne le skipper de Time For Oceans qui voulait un co-skipper expérimenté, bon technicien, avec qui il s’entend bien. Stéphane connaît très bien son IMOCA mais cela ne l’empêche pas de rester à l’écoute, d’être ouvert à un regard extérieur pour continuer à progresser et bousculer ses habitudes. « Cette remise en cause est intéressante et nos échanges sont très riches », se réjouit Stéphane.

« Mieux appréhender les évolutions à venir sur le bateau »

En participant dans une semaine à la Rolex Fastnet Race, puis surtout en prenant part à la Transat Jacques Vabre (Le Havre-Salvador de Bahia) fin octobre, François Guiffant va profiter de longues immersions à bord de Time For Oceans. « Cet IMOCA est évolutif et donc intéressant d’un point de vue technique », souligne-t-il. « Le fait de passer du temps en mer avec Stéphane va me permettre de mieux appréhender les évolutions à venir sur le bateau. Dans l’optique du Vendée Globe 2020, nous lancerons un important chantier pour modifier l’ergonomie, notamment en termes de protection du cockpit. En étant moins exposé aux éléments, Stéphane souffrira moins et sera donc plus performant. Des modifications sont également prévues au niveau des safrans et des appendices – entre autres… Nous avons déjà bien avancé sur ces différents sujets mais les expériences en course vont permettre de préciser nos choix. »

Le programme 2019 de Stéphane Le Diraison :

– Bermudes 1000 Race (départ jeudi 9 mai / En solitaire / Globe Series) : 10ème
– Rolex Fastnet Race (départ samedi 3 août / En double / Globe Series)
– Défi Azimut (18-22 septembre / En double / Course d’exhibition)
– Transat Jacques Vabre (départ le dimanche 27 octobre / En double / Globe Series)

54321
(1 vote. Average 5 of 5)
Leave a reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *