TIME FOR OCEANS au coeur du pot au noir

By in
143
TIME FOR OCEANS au coeur du pot au noir

Stéphane Le Diraison : « On comptera les points à la sortie ! »

Depuis quelques jours, Stéphane Le Diraison et François Guiffant sont dans une belle dynamique. Ils font fonctionner à merveille leur IMOCA Time For Oceans et ont gagné 4 places au classement de la Transat Jacques Vabre (ils pointaient hier soir en 18e position).Les deux hommes naviguent actuellement dans le pot au noir, une zone réputée et redoutée pour son instabilité météorologique.Le duo de Time For Oceans espère arriver à Salvador de Bahia en début de semaine prochaine.

© Alexis COURCOUX

« Le pot au noir, un vrai casse-tête ! »

« Le passage du pot au noir est laborieux… un vrai casse-tête ! », raconte Stéphane dans un message du bord. « A 24h près les images satellites ne montraient quasiment aucune activité, nous avons choisi de minimiser les risques en passant dans l’Ouest (la zone de convergence intertropicale est normalement moins dense dans l’Ouest). Seulement, une fois entrés dans la ‘cocotte minute’, la situation était singulièrement différente. Une importante activité orageuse s’était organisée en plein sur notre route.Globalement nous tirons notre épingle du jeu, les dernières heures ont été très très lentes et là sans comprendre d’où ça vient, en ce moment, nous sommes à 15 nœuds en route directe au portant. »

Deux paramètres pour expliquer une jolie remontée

Stéphane l’avait annoncé il y a quelques jours : le positionnement à l’Ouest de la flotte, très coûteux en début de course, a fini par être avantageux car il a permis de bénéficier d’un meilleur angle et aussi d’éviter le dévent sous les îles du Cap-Vert. La remontée du duo de Time For Oceans au classement s’explique aussi par un autre paramètre. « Nous avons trouvé des réglages qui marchent incroyablement bien et notre vitesse au portant a été très bonne depuis Les Canaries », se réjouit Stéphane qui ne compte pas s’arrêter là.

« Tenir le coup jusqu’à Salvador de Bahia »

« Tant que nous sommes dans le pot au noir, tout est possible ! », poursuit le skipper de Time For Oceans. « Pure par exemple est à portée d’étrave. Avec de la réussite nous pourrions même gêner Groupe Apicil. Nous devons sortir au plus vite de ce cirque météorologique. Ensuite on comptera les points et si nous sommes sortis devant des bateaux plus rapides, il faudra tenir le coup jusqu’à Salvador de Bahia. » Stéphane Le Diraison et François Guiffant estiment cette arrivée à Salvador de Bahia possible d’ici quatre à cinq jours, suivant l’évolution du pot au noir.

Petite frayeur pour François Guiffant

Le duo de Time For Oceans ne ménage pas ses efforts, quitte parfois à se faire des frayeurs, comme le raconte Stéphane : « François s’est blessé dans la nuit. Son auriculaire de la main droite s’est fait écraser dans le winch, pas mal de sang sur le pont, un ongle chancelant mais un François courageux. Il est en contact avec le médecin de la course pour suivre l’évolution. Rien de grave apparemment mais on est passé tout près du gros pépin. »

© Transat Jacques Vabre
54321
(0 votes. Average 0 of 5)